Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

L' Actualité

DIMANCHE 10 MARS 2019

Nous aurons la grande joie de célébrer, le dimanche 10 mars, le 90ème anniversaire de la naissance du Pèlerinage à Sainte Rita.

La messe de 11h sera présidée par Mgr Laurent ULRICH, notre archevêque, et animée par la Chorale Arc-En-Ciel (chorale africaine). Elle sera suivie d’un vin d’honneur à la salle de la Chiconnière.

A 16h, nous aurons le témoignage de Sœur Bernadette MORIAU, miraculée à Lourdes et reconnue par l’Eglise le 11 février 2018, au cours des vêpres chantées par le Chœur ORPHEE.

Nous vous invitons dès maintenant à retenir cette date, en espérant que vous serez très nombreux à fêter cet événement. 

Abbé Régis BEILS, curé-recteur

 

Le livre de Sœur Bernadette « Ma vie est un miracle »

est en vente au magasin.

 

Il sera également vendu le dimanche 10 mars, à l’église.

 

 

-----------

 

 

Mgr Pontier : « il existe une vénération de l’Église

qui est malsaine

et peut empêcher la libération de la parole »

 

Du 21 au 24 février prochain, les présidents des Conférences épiscopales du monde entier seront réunis au Vatican pour un sommet inédit sur « la protection des mineurs dans l’Église ».

Le pape veut que le sommet sur les abus sexuels « soit une réunion de pasteurs, non un congrès d’études », a souligné le Vatican mercredi 16 janvier. Mgr Pontier sera à Rome jeudi pour y participer. Pour l’archevêque de Marseille, le silence autour des abus sexuels dans l’Eglise résulte d’un « péché collectif » et d’un système qui « néglige » la parole des victimes, estime-il dans un entretien au Journal du dimanche.

« Nous devons travailler tous ensemble contre la pédophilie. La hiérarchie (religieuse, ndlr) n’est pas la seule coupable. Dans certaines familles, des parents très chrétiens ont empêché leur enfant de parler. C’est un péché collectif » poursuit le président de la Conférence des évêques de France avant d’ajouter qu’il « existe une vénération de l’Église qui est malsaine et peut empêcher la libération de la parole ».

A quelques jours d’un sommet mondial au Vatican sur les crimes pédophiles, Mgr Pontier incrimine plus généralement le peu d’attention accordé aux victimes dans l’Eglise. « Il y a quelque chose de systémique dans la négligence, le poids et la défense des institutions par rapport aux personnes victimes », dit-il, assurant que l’Eglise doit prendre ses responsabilités.

Les victimes « n’ont pas besoin de repentance permanente si les actes ne suivent pas »

« On ne peut plus rejeter la faute, dire que ce sont les médias ou le monde extérieur qui en voudraient à l’Église », ajoute Mgr Pontier. Les victimes « n’ont pas besoin de repentance permanente si les actes ne suivent pas », poursuit-il, formant l’espoir que la commission Sauvé constituée en France sur les abus pédophiles dans l’Eglise saura « secouer » l’institution.  C’est la négligence systémique, « le poids et la défense des institutions par rapport aux personnes victimes (…) j’attends surtout son regard extérieur sur les mesures déjà mises en place. Ces 22 spécialistes vont-ils nous conforter ou nous inviter à d’autres chemins ? Ils vont sûrement nous secouer sur le sujet des archives car malheureusement nous les avons mal tenues ». Présidée par l’ancien vice-président du Conseil d’État, elle sera prochainement opérationnelle.

 

----------

 

 

Père et mère » déclaration de Mgr Bruno Feillet

 

Une fois encore, nous constatons, à regret, une tentative au Parlement qui, au prétexte d’unifier les démarches administratives, déconstruit la réalité familiale. Il n’est pas indifférent pour un enfant de se recevoir, en particulier à travers les formulaires administratifs,  d’un père et d’une mère.  Loin d’être  « arriérée »  ou

« dépassée » cette pratique de mettre « père » et« mère » permet à chacun d’entre nous de se repérer dans les générations qui se succèdent. L’école, en particulier, se doit de participer à cette perception profondément structurante.

Cette aseptisation administrative de la vie familiale représente le énième avatar de la théorie du genre qui voudrait qu’il soit indifférent d’avoir des parents de même sexe ou de sexe différents. De plus, dans aucune famille, y compris les rares familles où il y a deux adultes de même sexe, on ne se présente comme parent un et parent deux. Faut-il, enfin, se demander qui serait le numéro un et qui serait le numéro deux parmi les parents ? Et en cas de divorce, le numéro deux deviendra-t-il numéro un ? Nous voyons-là tout le ridicule de cet amendement.                                                                                               

Nous espérons que le bon sens puisse reprendre toute sa place pour le bien premier des enfants!

 

Mgr Bruno FEILLET, Évêque auxiliaire de Reims

Président du Conseil Famille et Société de la CEF 

 

 

----------

 

 

Jusqu’au dimanche 10 mars, pour nous préparer à la grande fête des 90 ans de la naissance du Pèlerinage, nous mettrons, chaque semaine, quelques témoignages recueillis dans des journaux paroissiaux de l’époque puis des plus récents.                                    Abbé Régis BEILS, curé-recteur

 

Monsieur le Curé, je vous adresse cette lettre en remerciement à notre bonne sainte Rita pour avoir sauvé notre petit Alex. Son état étant très grave, un médecin spécialiste avait été appelé à son chevet le dimanche soir. Après avoir fait une ponction lombaire, il a déclaré que son cas était très grave, que c’était la méningite et ne donnait plus au petit que 24 heures à vivre. J’ai supplié sainte Rita de nous laisser le cher petit. Mon mari est venu tout de suite à Vendeville, laissant son petit sans vie avec 40 de fièvre. Et vous pouvez me croire, Monsieur le Curé, à l’heure où mon mari quittait l’église de Vendeville, mon petit Alex m’a souri. Nous lui avons mis la médaille de sainte Rita sur son oreiller, la nuit la température est tombée. Le lendemain, le médecin dit, c’est incroyable, c’est un miracle, car c’est un cas pour lequel il n’y avait pas de guérison. Nous viendrons ensemble à Vendeville remercier notre bonne et chère sainte Rita et lui demander de continuer à nous protéger.                                                                             ANNOEULLIN (1951)  

                                                                           

----------

 

 

Je suis mariée depuis neuf ans. Mon mari était hostile à la religion, sans toutefois m’empêcher de faire mon devoir de chrétienne. Ses sentiments anti-religieux mettaient une ombre dans mon bonheur, j’aurais voulu le voir aimer Dieu et le servir. Plusieurs fois, j’ai essayé de le convaincre, mais sans aucun résultat. Un prêtre m’a conseillé de prier sainte Rita. Je l’ai fait, pendant plusieurs mois, sans me décourager, car je sais qu’il faut être persévérant dans la prière.

J’ai proposé à mon mari, dans un déplacement à Lille, d’aller à Vendeville, en pèlerinage à sainte Rita. Il n’a pas dit non. Et, dans l’église, je l’ai vu tout ému, devant la statue de sainte Rita. En sortant, il m’a dit : « Je suis tout retourné, je ne sais pas pourquoi. J’ai prié, cela n’est pas arrivé depuis au moins quinze ans. » Et, brusquement, il est rentré dans l’église et vous a demandé de le confesser. Le lendemain, il a communié dans notre paroisse. 

Nous ne saurions trop, lui et moi, remercier la bonne sainte Rita. Il sait que jevous écris ceci et m’approuve de le faire savoir.                L.C. (1955)                                                 

 

----------

 

       

 

 

 

Le nouveau livret du

PELERINAGE SAINTE RITA

est en vente, au magasin.

Il est entièrement réactualisé,

avec de nouvelles prières

et de nombreuses photos de l’église.

Il est vivement recommandé

pour suivre véritablement

la neuvaine.

 

 

 

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email:

magasin.steritavendeville

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

l’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

Tous les vendredis 

de 14h30 à 18h40

(dans l'église)

 

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

à 15h

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

 

Tous les dimanches à 16h00

 

 

 

LE ROSAIRE

(dans l'église)

 

Le premier lundi du mois

après la messe de 11h,

Si ce lundi est férié, la récitation du rosaire est reportée au deuxième lundi.

 

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015