Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

L' Actualité

Bienvenue à Monsieur l’Abbé SOMDA

 

C’est avec joie que nous accueillons Monsieur l’Abbé Flavien SOMDA qui nous vient du Diocèse de DIEBOUGOU au Burkina Faso où il est curé d’une paroisse de 24 clochers. Il arrive à Vendeville le Samedi 10 Juin et restera avec nous jusqu’au Vendredi 11 Août.

Nous lui souhaitons un bon et agréable séjour parmi nous.

 

__________

 

Faut-il encore prier le Sacré Cœur ?

A première vue on pourrait penser que la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus n’a plus l’importance qu’elle avait aux siècles passés. Sans doute a-t-elle connu une désaffection due principalement au style de certaines images et de certaines prières trop mièvres et sirupeuses. Peut-être aussi une certaine récupération politique a-t-elle éloigné des personnes irritées par ce mélange. Ces réserves ne justifient pas pour autant l’abandon ou le refus d’une réalité de la foi chrétienne : le « cœur de Jésus » est étroitement lié à la miséricorde divine. D’ailleurs, aujourd’hui, nos contemporains vivent volontiers sous le régime du « coup de cœur » et dans les relations humaines le cœur a une grande place.

Si nous restons sur le plan de la Révélation, la Bible donne aussi une grande importance au « cœur ». Le cœur est le lieu où se font les choix essentiels pour l’homme et le lieu des décisions. Le premier commandement s’y rattache : « Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur ». Il est le lieu du changement, de la conversion : « Revenez à moi de tout votre cœur ». Il manifeste la tendresse de Dieu pour l’homme : « Je vais parler à son cœur », « je lui enverrai des pasteurs selon mon cœur ». Le cœur de Jésus signifie que Jésus a été réellement homme, il a aimé, il a souffert avec un cœur d’homme, il a eu un cœur semblable au nôtre, capable d’amitié, d’amour, de force, de courage mais il a aussi connu des sentiments d’abandon et de tristesse (« Mon cœur est triste à en mourir »).

Jésus, par -là, est venu révéler l’amour de Dieu notre Père pour chacun de ses enfants. Il est l’expression de la « tendresse de Dieu » dit le pape François, il en manifeste le « cœur miséricordieux » car la miséricorde est le résumé de l’amour qui pardonne et fait oublier à l’homme sa misère : « sa miséricorde s’étend d’âge en âge » chante le Magnificat. Jésus se définit comme « doux et humble de cœur ». Il n’est pas pour autant celui qui se tait ou qui approuve le mal. Il est l’homme des Béatitudes, il a le cœur rempli d’amour pour l’être humain et il veut le salut de chacun.

Le culte du Sacré -Cœur

Il vient de l’Evangile et c’est Jésus lui-même qui le dévoile à celle qui sera Sainte Marguerite Marie, visitandine à Paray-le-Monial. Nous sommes en 1673-1675, au moment où la progression du jansénisme pousse à une vision pessimiste de la vie chrétienne. Au contraire le Christ fait voir son humanité : il montre à la religieuse « ce cœur qui a tant aimé les hommes ». Dans son humanité le Christ est tout proche de chacun de nous, son cœur blessé, transpercé, est capable de comprendre nos sentiments humains, de les accueillir et de les porter au Père. En même temps, il nous envoie l’Esprit-Saint pour nous faire enfants du Père. Dans l’eucharistie il s’offre à nous et peut ainsi faire de nous son corps.

Le culte du Sacré-Cœur est très en phase avec notre monde et tout ce que nous essayons de vivre de la miséricorde divine. Tous les courants spirituels mettent en avant l’humanité du Christ pour montrer comment il partage notre vie et s’anéantit dans le don total de lui-même. Il va faire découvrir à sainte Marguerite –Marie les « merveilles de son amour », pas seulement pour elle mais aussi pour les faire partager : « je veux que tu serves d’instrument pour les faire partager. » lui dira Jésus et elle recevra bien des signes de sa présence aimante mais aussi des moments d’intense participation à la Croix.

Une réalité de la foi toujours actuelle

Par son incarnation, Dieu s’est rendu visible en Jésus-Christ. Dans sa Passion, Jésus accomplit le geste de miséricorde de Dieu qui fait grâce et il prend sur lui nos péchés. Nous sommes invités à contempler l’image de ce cœur divin qui veut notre amour car « il est venu chercher et sauver ce qui était perdu ». (Luc 19,10). Le culte du cœur sacré de Jésus débarrassé de décors surannés liés à une époque est en profonde cohérence avec tout ce que le pape François nous a dit de la confiance en la tendresse de Dieu manifestée en Jésus. Comme le « Jésus miséricordieux » de sainte Faustine, le « Sacré -Cœur de Jésus » nous dit que le cœur du Christ est le cœur de l’Eglise. Cette dévotion et cette confiance au cœur de Jésus sont parfaitement dans l’esprit d’une Eglise qui partage les joies et les peines des hommes. Jésus, pleinement homme, aime avec toute la puissance de Dieu. Quand nous prions et nous célébrons le cœur du Christ nous rappelons que notre cœur doit devenir semblable à celui de Jésus : un cœur humain totalement accueillant à l’amour de Dieu pour le faire partager aux autres.

 Mgr Bernard GINOUX, évêque de Montauban

 

__________

 

Neuvaine de Prière pour les Vocations

Le Dimanche 25 Juin à 15h30 en la Cathédrale Notre Dame de la Treille, Monseigneur Laurent ULRICH ordonnera Monsieur l’Abbé Damien BINDAULT prêtre pour le service de l’Eglise de Lille.

Une Neuvaine de prières pour les vocations sacerdotales et religieuses, et en particulier pour que le Bon Dieu fasse de Monsieur l’Abbé BINDAULT un pasteur selon Son Cœur, se déroulera du 17 au 25 Juin en notre église de Vendeville.

 

Prière pour les vocations

du Pape Emérite Benoît XVI

 

O Père, fais se lever parmi les chrétiens

de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce,

qui maintiennent la foi vivante

et gardent une mémoire pleine de gratitude de ton Fils Jésus

par la prédication de sa Parole et l'administration des sacrements

avec lesquels tu renouvelles continuellement tes fidèles.

Donne-nous de saints ministres de ton autel,

qui soient attentifs et fervents gardiens de l'Eucharistie,

sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde.

Appelle des ministres de ta miséricorde,

qui dispensent la joie de ton pardon

par le sacrement de la Réconciliation.

O Père, fais que l’Église accueille avec joie

les nombreuses inspirations de l'Esprit de ton Fils

et, qu'en étant docile à ses enseignements,

elle prenne soin des vocations

au ministère sacerdotal et à la vie consacrée.

Soutiens les évêques, les prêtres, les diacres,

les consacrés et tous les baptisés dans le Christ,

afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission au service de l'Evangile.

Nous te le demandons par le Christ Notre Seigneur. Amen.

 

 

__________

 

 

Pourquoi prier devant le Saint-Sacrement ?

L'adoration du Saint-Sacrement, n'est-ce pas un peu dépassé ?

Le Saint-Sacrement, c'est tout simplement le Christ présent dans l'hostie consacrée pendant la messe et non consommée.

Cette présence n'est pas symbolique mais véritable. Elle est présence active, offerte, c'est le visage de Dieu. Catholiques et orthodoxes s'accordent pour reconnaître dans le pain et le vin de la messe le Corps et le Sang du Christ.

L'adoration du Saint-Sacrement est une forme de piété ancienne. Elle tient son origine du haut Moyen Âge. Les fidèles ne communiant que très rarement, on avait pris l'habitude d'exposer l'hostie à leur vénération, à la fin de la messe. Avant de clore cette exposition, on bénissait les fidèles avec l'hostie (salut du Saint-Sacrement). Le jour de la fête Dieu, on promenait l'ostensoir, reliquaire dans lequel on plaçait une hostie, en procession. Aujourd'hui, il n'y a plus de procession du Saint-Sacrement, sauf à Lourdes, au milieu des malades.

Le concile Vatican II a voulu revenir à une conception différente de l'Eucharistie. C'est un mémorial, un repas, un sacrifice. Il a voulu signifier que Jésus n'est pas "prisonnier du tabernacle" et qu'il est aussi présent dans sa Parole (Bible) et à l'intérieur de chacun.

Ce retour à l'essentiel a un peu occulté une forme de piété qui a pourtant nourri bien de nos prédécesseurs dans la foi. Le père de Foucauld a beaucoup prié auprès du tabernacle. Les Petits Frères et les Petites Sœurs de Jésus ont gardé cette habitude et leurs oratoires sont des lieux d'intense prière.

C'est vrai qu'aujourd'hui de nombreuses paroisses remettent en vigueur l'adoration du Saint-Sacrement. Et que beaucoup y trouvent de vraies joies spirituelles.  Il serait toutefois dommage que cette adoration soit déconnectée d'une célébration eucharistique. Elle devrait en être le prolongement et non un but en soi.

Extrait de La Croix -  Croire.fr

 

 

Comment adorer le Saint-Sacrement ?

« L'adoration eucharistique, c'est être là, comme une fleur devant son Soleil. Si vous saviez quel est Celui qui vous regarde à travers ces voiles… Ne faites rien, qu’importe ! Une vertu sortira de lui… » (Marie-Thérèse Dubouché). L'adoration eucharistique ne consiste pas d’abord à « aimer beaucoup » mais plutôt à « se laisser beaucoup aimer », surtout dans nos pauvretés et fragilités. C'est le secret de l'adoration. Laissons le Christ continuer en nous son œuvre de guérison et de sanctification. Il vient, non pas pour recevoir nos mérites et nos vertus, mais pour sauver et relever ce qui est blessé en nous...

Il n’y a pas de méthode type pour adorer, car l’adoration approfondit notre relation personnelle avec Jésus et aucune méthode ne peut provoquer l’amour. Pendant notre adoration, nous pouvons nous aider d’un livre de prière, méditer la Bible, prier le chapelet. Mais le plus important est le silence d’un cœur à cœur avec Jésus. Il se peut que nous soyons si fatigués que nous ne voulions rien faire si ce n’est de nous reposer dans le Seigneur en ressentant la douce paix qui provient du simple fait d’être en présence de celui qui nous aime le plus, Jésus au Saint-Sacrement, qui dit : « De toute votre inquiétude déchargez-vous sur le Seigneur, car il prend soin de vous. C’est ma paix que je vous donne. » (1 P 5, 7 ; Jn 14, 27).

Père Florian RACINE, prêtre du Diocèse de Fréjus Toulon

Fondateur des Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie

(dont le but est de promouvoir l’Adoration Perpétuelle dans les paroisses)

Site www.adoperp.fr

 

__________

 

NOUVEAU

 

Le nouveau livret du

PELERINAGE SAINTE RITA

est en vente, au magasin.

Il est entièrement réactualisé,

avec de nouvelles prières

et de nombreuses photos de l’église.

Il est vivement recommandé

pour suivre véritablement

la neuvaine.

 

 

 

__________

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email: magasin.sterita

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

L’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

ET

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Les 1er et 3ème vendredis 

du mois

de 15h00 à 18h45

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

Tous les dimanches à 16h00.

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015