Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

L' Actualité

Bienvenue

à Monsieur l’Abbé Olivier DJIDO

C’est avec joie que nous accueillons Monsieur l’Abbé Olivier DJIDO, âgé de trente-deux ans et dans sa troisième année de sacerdoce, qui nous vient du Diocèse de Lomé au Togo où il est vicaire de la paroisse Notre Dame de Lourdes.

Il est arrivé à Vendeville ce Jeudi 23 Mars et restera avec nous jusqu’à la fin du mois de Mai, pour repartir ensuite dans son pays, avant d’être accueilli en Septembre par   Mgr D’ORNELLAS dans le Diocèse de Rennes pour une année.

Je l’ai rencontré à Abidjan où il était convalescent, suite à l’opération d’une hernie discale.

Nous lui souhaitons un très bon et agréable séjour parmi nous.

L’Abbé Régis BEILS, Curé-Recteur

 

__________

 

Jubilé Sacerdotal :

Quarante années au Service du Seigneur

 

« Le Sacerdoce, c’est l’Amour du Cœur de Jésus […] Un bon pasteur, un pasteur selon le cœur de Dieu, c’est là le plus grand trésor que le bon Dieu puisse accorder à une paroisse et un des dons les plus précieux de la Miséricorde Divine. » Saint Jean-Marie VIANNEY, Curé d’Ars

 

__________

 

Libres, donc responsables

Le Carême est un temps de grâce pour se convertir, c’est-à-dire pour agir avec davantage de responsabilité selon la lumière de Dieu qui brille en nos cœurs.

La responsabilité n’est pas uniquement la culpabilité quand on dit de quelqu’un qui a mal agi : il est responsable de ses actes et doit être condamné. Non, la responsabilité est l’apanage de l’homme doué de liberté, car la terre et les êtres humains qui y vivent, lui sont confiés. Être « responsable », c’est donc tout à la fois l’écologie et la solidarité. L’enseignement social de l’Église nous convie à cette responsabilité.

L’écologie n’est pas d’abord une préoccupation en raison de la pollution, de la destruction de certaines espèces, de la perte de la biodiversité, de la rupture de certains écosystèmes. Certes, tout cela doit nous préoccuper. Mais l’écologie est une attitude qui découle directement de notre responsabilité à l’égard des biens de la planète.

Dans Laudato Si, le pape François note nos comportements « irresponsables » vis à-vis de la nature : « L’humanité de l’époque postindustrielle sera peut-être considérée comme l’une des plus irresponsables de l’histoire. » (n. 165) Il nous rappelle notre mission : « L’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité, sous la responsabilité de tous. » (n. 95) « La façon correcte d’interpréter le concept d’être humain comme “seigneur” de l’univers est plutôt celle de le considérer comme administrateur responsable. » (n. 116) La responsabilité est l’apanage de l’homme doué de liberté, car la terre et les êtres humains qui y vivent, lui sont confiés.

Vient alors le rôle du politique : « Face à la possibilité d’une utilisation irresponsable des capacités humaines, planifier, coordonner, veiller, et sanctionner sont des fonctions impératives de chaque État. » (n. 177) « L’instance locale peut faire la différence alors que l’ordre mondial existant se révèle incapable de prendre ses responsabilités. En effet, on peut à ce niveau susciter une plus grande responsabilité, un fort sentiment communautaire, une capacité spéciale de protection et une créativité plus généreuse, un amour profond pour sa terre. » (n. 179)

Libres, nous sommes responsables des autres, des plus pauvres en premier parce qu’ils ont de vrais besoins et que surtout l’Évangile en fait une « option préférentielle » (Jean-Paul II). L’amour effectif des pauvres est « essentiel » à la vie de l’Église (Benoît XVI).

Le Pape François nous y exhorte dans La joie de l’Évangile : « La solidarité doit être vécue comme la décision de rendre au pauvre ce qui lui revient. » (n. 189) « Chaque chrétien et chaque communauté sont appelés à être instruments de Dieu pour la libération et la promotion des pauvres, de manière à ce qu’ils puissent s’intégrer pleinement dans la société ; ceci suppose que nous soyons dociles et attentifs à écouter le cri du pauvre et à le secourir. » (n. 187)

Voici le Carême, voici le temps de grâce pour mettre sous la lumière de Jésus notre appel personnel, familial et communautaire à la responsabilité.

À le faire, nous en aurons une grande joie. Nous sentirons un nouvel élan pour aimer notre terre en trouvant les gestes qui le prouvent, et pour aimer nos frères et sœurs les plus pauvres en inventant de nouvelles manières pour les intégrer à notre vie et pour recevoir d’eux sagesse et vie.

Saint et joyeux Carême !

Mgr Pierre d’ORNELLAS, évêque de Rennes.

 

__________

 

PRIER POUR LA FRANCE

Ce n’est un secret pour personne : la situation de notre pays est préoccupante, voire désastreuse. À 45 jours du premier tour des élections présidentielles, que diriez-vous de prier pour la France ?

Beaucoup diront : je le fais déjà. Très bien. Je propose simplement de faire ensemble ce que beaucoup font déjà individuellement, de faire 5 neuvaines de prière à la suite pour le salut de la France. Comment ? De la manière qui vous paraît la plus appropriée : messe, chapelet, adoration…

Je me borne ici à reproduire deux prières que chacun peut utiliser.

La première est celle de Marcel Van. La voici :

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’Amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l’univers. Amen.

La deuxième est celle de Marthe Robin. La voici :

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Église tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’Amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. AMEN.

Cœur douloureux et immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous.

Blois, le 10 mars 2017

Mgr Jean-Pierre BATUT, évêque de BLOIS

 

__________

 

Comment vivre le Carême concrètement ?

Durant le temps du Carême, pour nous préparer à la fête de Pâques, nous sommes invités à entrer dans le combat spirituel à la suite de Jésus : prier avec lui, jeûner avec lui, partager avec nos frères avec lui. Comme Jésus au désert a résisté à Satan par trois fois, nous aussi nous pouvons être vainqueurs des trois tentations de l’oralité, du pouvoir et de nier nos limites humaines, en écoutant et méditant la Parole de Dieu de chaque jour, qui est très riche en ce temps liturgique du Carême.

La prière

Nous devons prendre le temps, dans une vie agitée, de nous recueillir. Prier à l’image de Jésus qui savait prendre du temps, échappant à la foule pour la mieux retrouver après son dialogue avec le Père. En méditant la Parole dans le silence, en éteignant la télévision ou la radio, en évitant d’être trop dépendant des smartphones, nous acceptons chaque jour de nous mettre quelques minutes devant le Seigneur pour nous laisser saisir par Lui. Essayons donc de faire silence en nos vies, de sortir de la superficialité de certains emplois du temps pour donner priorité à l’Essentiel.

Le jeûne

L’ascèse est une réalité qui nous fait peur. Nous n’avons pas l’habitude de nous priver même si, aujourd’hui chez nous, beaucoup de nos concitoyens vivent dans des conditions précaires et connaissent l’inquiétude du lendemain. Certes, l’Eglise nous rappelle certains actes pénitentiels significatifs : manger moins chaque vendredi ; jeûner (au moins pour un repas) le mercredi des Cendres et le Vendredi Saint ; maîtriser nos instincts.

 Mais surtout, elle attire notre attention sur l’importance de notre style de vie. S’inspire-t-il du Christ et des encouragements de l’Eglise ou bien, sous prétexte de modernité, s’inspire-t-il des complicités subtiles avec la mode, les mondanités et le péché ? Avec tous nos frères chrétiens, mais aussi avec tous ceux qui souffrent de la faim, d’un manque de liberté ou de dignité, avec tous ceux pour qui la vie quotidienne est une ascèse imposée, entrons dans ce jeûne du Carême comme dans le bain d’une nouvelle naissance.

Le partage

Le but du jeûne n’est pas seulement la privation, mais le partage, l’aumône : ce que nous avons économisé, nous sommes invités à le donner à ceux qui jeûnent tous les jours, car ils n’ont pas de quoi s’acheter à manger. Ils sont des millions dans le monde et des milliers en France !

 Arrachons de nos vies l’individualisme et l’inertie pour nous engager au service des plus déshérités que soi. Développons la solidarité à l’intérieur de nos communautés ou à travers des associations ou des mouvements qui s’emploient à rejoindre et à servir les personnes diversement fragilisées. N’oublions pas tous ceux et celles qui, dans le Tiers-monde, vivent dans des situations encore plus tragiques que chez nous, marqués par la malnutrition, le manque de soins médicaux, l’extrême pauvreté, quand ce n’est pas la violence aveugle ou le regroupement dans des camps de réfugiés où règnent misère et promiscuité.

La pénitence et la réconciliation

Ce temps du Carême ne sera véritablement conversion que si nous allons jusqu’à l’accueil du pardon du Seigneur dans le Sacrement de réconciliation. Ce sacrement reçu personnellement témoigne, pour la communauté chrétienne et pour tous les hommes marqués par l’échec et le péché, que le Dieu de Jésus-Christ ouvre largement Son pardon à tout homme de bonne volonté, qu’il n’y a pas d’échec définitif et que Dieu est plus grand que notre cœur.

Engageons-nous sur la longue route du Carême, résolument et avec foi. Après avoir accompagné Jésus dans son entrée à Jérusalem aux Rameaux, participé à la Cène le Jeudi Saint, monté avec Lui au Golgotha le Vendredi Saint, dans la nuit de Pâques, avec tous les nouveaux baptisés, nous renouvellerons les engagements de notre baptême et nous chanterons l’Alleluia Pascal, en tenant nos cierges allumés par lesquels Jésus ressuscité illuminera nos visages.

 

_________

 

 

Le Journal des Amis de Sainte Rita de Mars est paru.

Cliquer ici pour le lire.

 

__________

 

Prière du Pape Benoît XVI pour les vocations

O Père, fais se lever parmi les chrétiens

de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce,

qui maintiennent la foi vivante

et gardent une mémoire pleine de gratitude de ton Fils Jésus

par la prédication de sa Parole et l'administration des sacrements

avec lesquels tu renouvelles continuellement tes fidèles.

Donne-nous de saints ministres de ton autel,

qui soient attentifs et fervents gardiens de l'Eucharistie,

sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde.

Appelle des ministres de ta miséricorde,

qui dispensent la joie de ton pardon

par le sacrement de la Réconciliation.

O Père, fais que l’Église accueille avec joie

les nombreuses inspirations de l'Esprit de ton Fils

et, qu'en étant docile à ses enseignements,

elle prenne soin des vocations

au ministère sacerdotal et à la vie consacrée.

Soutiens les évêques, les prêtres, les diacres,

les consacrés et tous les baptisés dans le Christ,

afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission au service de l'Evangile.

Nous te le demandons par le Christ Notre Seigneur. Amen.

 

__________

 

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email: magasin.sterita

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

L’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

ET

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Les 1er et 3ème vendredis 

du mois

de 15h00 à 18h45

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

Tous les dimanches à 16h00.

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015