Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

L' Actualité

 

 

FETE DE L'ASSOMPTION

 

Photos prises lors de la messe de 11h.

 


----------

 

 

PENDANT LES MOIS DE JUILLET ET AOUT

 

LES MESSES

L’ADORATION

LES CONFESSIONS

 

RESTENT AUX HORAIRES HABITUELS.

 

 

----------

 

 

ASCENSION, ASSOMPTION…QUELLE DIFFERENCE ?

C’est toujours la question que les catéchistes posent aux enfants ! Les mots se ressemblent, mais…

L’Ascension désigne la montée de Jésus au ciel, comme le décrivent l’Évangile (Lc 24, 50 ; Mc 16, 19) et les Actes des Apôtres (9, 12) : à Béthanie, Jésus bénit ses Apôtres et se sépare d’eux… Il disparaît et n’apparaîtra plus à ses Apôtres. Du coup, le mot désigne aussi la fête, 40 jours après celle de Pâques, un jeudi, que l’Église célèbre pour fêter l’événement. Il s’agit-là d’en dire le sens pour les chrétiens : l’accomplissement du mystère de la Pâque. Pour nous, Jésus s’est abaissé jusqu’à la mort (Ph 2, 7-9), afin que nous soyons élevés jusqu’à la gloire divine, rien de moins !

Et bien-sûr, il s’agit d’attendre deux choses, promises par Jésus : le don de son Esprit, qui se réalise à la Pentecôte, et son retour en gloire, pour conclure l’histoire des hommes, ce qu’on appelle la Parousie.

L’Assomption, c’est le mot inventé par les chrétiens pour dire que nous croyons que Marie, la mère de Jésus, est montée au ciel après sa vie terrestre sans avoir connu la dégradation du tombeau. Même si ce n’est qu’en 1950 que l’Église a proclamé solennellement que cette réalité faisant partie de notre foi catholique (c’est le “dogme” de l’Assomption), les chrétiens portent cela dans leur patrimoine de foi depuis toujours. En effet, de même que la Bible parle de la promesse faite à Eve que sa descendance écraserait le serpent (Gn 3, 15), de même Marie, que l’Évangile et saint Paul présentent comme la nouvelle Eve, sera unie à celui qui sera victorieux à la fois du péché et de la mort. Il est apparu clair aux chrétiens, très tôt, qu’en Marie devait se réaliser la victoire contre le péché et la mort. Lui arrive à elle par une grâce spéciale ce qui doit nous arriver à nous tous : voilà en quoi Marie nourrit notre espérance !

Pourquoi « Assomption » ? Parce que de même que grâce à Jésus, l’humanité est entrée en Dieu, de même Marie a été assumée corps et âme dans la gloire de Dieu, sans attendre la résurrection finale, où tous, nous ressusciterons (I Co 15, 52). Marie est bien “la première en chemin” comme nous le chantons.

                                                           Abbé Frédéric Mounier, vicaire à Aubervilliers.

                    Publié dans la revue « Les uns et les autres » en juillet-aout 2009, N

 

 

----------

 

PRIERE A NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION

 

Ô Marie, Mère de l’Amour

Nous voici devant toi avec nos joies, nos désirs d’aimer et d’être aimés.

Nous voici avec le poids des jours,

avec nos misères, nos violences et nos guerres.

Mais l’amour est plus fort que tout :

nous croyons qu’il existe encore, car l’amour vient de Dieu.

Nous t’en prions : que nos maisons soient habitées

de simples gestes de fraternité et de bonté,

de confiance, de bienveillance et de générosité !

Que les familles et les nations s’ouvrent au partage,

au pardon et à la réconciliation !

Mère de l’amour, intercède pour la famille humaine,

soutiens les efforts de ceux qui travaillent pour la justice et la paix.

Accorde-nous la grâce d’être fidèle à l’Évangile

et porter du fruit qui demeure.

Amen ! Alléluia !

Notre-Dame de l’Assomption, priez pour nous !

 

 

----------

 

 

UN REVEIL MISSIONNAIRE

Je participais début juillet à Viviers à une session pour les formateurs de séminaristes au cours de laquelle nous avons réfléchi à la façon de former les futurs prêtres dans une perspective vraiment missionnaire. Des laïcs, qui participaient à la session, nous ont présenté diverses initiatives missionnaires. Certaines concernaient la vie paroissiale « ordinaire », d’autres le service des plus pauvres, d’autres encore des expériences d’annonce directe du Christ, que ce soit en ville ou dans le rural.

Lorsque j’étais séminariste, j’ai eu l’occasion de faire de telles expériences (service des lépreux en Afrique, missions d’évangélisation de rue, etc.). Il s’agissait d’initiatives personnelles car elles ne faisaient pas partie de la formation au sacerdoce. Les missions d’évangélisation, en particulier, étaient souvent regardées avec méfiance. On mettait volontiers en avant les excès possibles et on avait tendance à les opposer aux autres formes d’évangélisation. Elles ont pourtant profondément modifié ma façon d’exercer par la suite mon ministère de prêtre. 

Cette session m’a rempli de joie. Elle m’a permis de constater que les temps ont bien changé. Les formateurs de séminaristes posent aujourd’hui un regard beaucoup plus serein sur les nouvelles initiatives d’évangélisation. Ils en reconnaissent le côté prophétique, tout en étant conscients des limites et dérives possibles. Ils réalisent combien ces expériences peuvent heureusement compléter une formation théologique et pastorale plus classique. Elles font en effet grandir le désir de témoigner du Christ, de Celui qui nous demande d’annoncer ce qu’il a fait pour nous dans sa miséricorde (cf. Mc 5,19).  Elles nous apprennent à dépasser nos peurs, à ne pas plaquer un discours tout fait, à écouter ceux auxquels on est envoyé, à écouter aussi intérieurement l’Esprit Saint qui est le protagoniste de la mission.

Les expériences de service des plus pauvres qui nous ont été présentées étaient également édifiantes, je pense en particulier à la fraternité Bernadette, présente dans les quartiers Nord de Marseille. Il s’agit toujours d’évangélisation mais, compte tenu du contexte, l’accent est différent. Le témoignage passe ici rarement par l’annonce directe, mais plutôt par la prière, le service gratuit, l’immersion dans une culture. A ce sujet, l’exemple du père Charles de Foucauld, qui a été ordonné à Viviers, a éclairé notre réflexion.

Un des évêques présents à cette session faisait remarquer que beaucoup de ces initiatives ne venaient pas de la hiérarchie mais de ce que l’Esprit Saint a suscité dans le cœur de laïcs, souvent très jeunes. C’est une grande joie de voir ce mouvement de fond se développer dans notre Église. Tous les baptisés, dans la diversité de leurs états de vie, prennent conscience que la mission est l’affaire de tous et qu’elle est « multiforme ». Si le contexte nous semble difficile (c’est vrai parfois dans le rural), l’Esprit Saint peut toujours susciter des initiatives étonnantes, comme ce kidcat qui nous a été présenté et qui a permis à une paroisse de passer de 10 enfants catéchisés à 140, sans compter les parents et nombreux bénévoles impliqués dans cette aventure.

A travers toutes ces initiatives, l’Esprit Saint nous invite à ne pas opposer l’ancien et le nouveau. La pastorale « ordinaire » demeure le principal lieu d’évangélisation. Mais l’Esprit nous pousse à être dociles à ce qu’il suscite, à ne pas nous laisser enfermer dans un rôle de « prestataires de services », et à saisir toute occasion pour annoncer le Christ Sauveur ; bref, à être les acteurs joyeux d’un réveil missionnaire !

                                                                    Mgr Olivier de Germay, Évêque d’Ajaccio

 

 

----------

 

 

 

 

Le nouveau livret du

PELERINAGE SAINTE RITA

est en vente, au magasin.

Il est entièrement réactualisé,

avec de nouvelles prières

et de nombreuses photos de l’église.

Il est vivement recommandé

pour suivre véritablement

la neuvaine.

 

 

 

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email:

magasin.steritavendeville

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

l’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

Tous les vendredis 

de 14h30 à 18h40

(dans l'église)

 

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

à 15h

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

 

Tous les dimanches à 16h00

 

 

 

LE ROSAIRE

(dans l'église)

 

Le premier lundi du mois

après la messe de 11h,

Si ce lundi est férié, la récitation du rosaire est reportée au deuxième lundi.

 

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015