Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

Vigile Pascale

Homélie de la Vigile Pascale

 

« Jésus de Nazareth, le crucifié n’est plus ici, Il est ressuscité ! ».

De grand matin ; Marie-Madeleine, Marie mère de Jacques et Salomé sont parties pour aller embaumer le corps de Jésus. Ces trois femmes avaient tout prévu, notamment le parfum qu’elles ont pensé à acheter. Cependant, une question les taraude : « Qui nous roulera la pierre à l’entrée du tombeau ? »

Finalement, rien ne se passe comme elles l’avaient prévu : la pierre est déjà roulée. Un souci de moins … Me direz-vous ! Oui, mais quand même, la situation n’est pas bien normale. Et surtout dans le tombeau, il n’y a un jeune homme vêtu de blanc (sans doute un ange).

Alors forcément, ces trois femmes sont effrayées : elles s’attendaient à prendre soin d’un mort ; allongé et enfermé dans les murs d’un tombeau, quitte à demander l’aide de quelques hommes un peu costauds pour déplacer la pierre et franchir l’entrée.  Et elles se retrouvent devant un inconnu, assis - et donc bien vivant celui-là ! Elles ont peur ; peur d’abord parce qu’elles ne comprennent ce qui s’est passé et peur aussi sans doute de la mission terrible que l’ange leur confie : la mission de transmettre le message le plus étrange qui soit : « Jésus de Nazareth, le crucifié n’est plus ici, Il est ressuscité ! ». Elles sont chargées de le dire aux disciples et d’ajouter : « Il vous précède en Galilée ».

Nous-mêmes, nous avons l’habitude de prévoir beaucoup de choses dans nos vies. Nous faisons des projets. Nous avons des obligations. Et nous nous organisons assez bien pour les mettre en œuvre. Mais devant un défi ; devant l’inconnu ou devant une situation plus délicate ; nous sommes souvent pleins d’appréhension et une question nous taraude. « Qui nous roulera la pierre ? ». Qui nous aidera face aux difficultés ? Nous aussi, nous mettons à avoir peur.

Le Christ Jésus est capable de tout transformer

Ce sentiment de peur nous est assez naturel. Nous sommes comme ces femmes au matin de Pâques. Nous réagissons comme si nous ignorions encore tout de la résurrection du Christ. Par manque de foi ou d’espérance. En cette nuit bénie de la Vigile Pascale, le Seigneur désire nous combler de sa présence vivante et sainte et re-susciter la foi, l’espérance et la charité dans notre cœur et dans notre monde.

Actuellement, notre société vit beaucoup dans la peur. Et nos peurs commencent à faire peur à tout le monde, bien au-delà de nos frontières. Par peur de l’inconnu, nous vivons, en plus, de moins en moins dans la rencontre de l’autre. L’étranger (le « migrant » plus particulièrement) fait peur : le malade fait peur, une personne âgée dépendante ou parvenue à la fin de sa vie fait peur. L’autre, la mort, le handicap, l’avenir font peur… Jusqu’où irons-nous ainsi dans notre peur de l’autre ? Jusqu’où permettrons-nous à nos peurs d’édifier des murs entre nous, d’augmenter l’incompréhension et de menacer la paix en déchainant la violence ?

Le Christ Jésus est capable de tout transformer dans nos vies. Nous l’avons célébré ici même dans cette église durant ce triduum pascal. Jésus est capable de transformer le geste du serviteur – souvenez-vous du lavement des pieds – en un geste d’amour ; son tout dernier repas en signe de l’alliance éternelle ; le bois mort de la Croix en un arbre de Vie ; l’échec de la crucifixion en une victoire définitive sur la mort.  Cette nuit, le Seigneur est ressuscité ! Et il déplace la pierre de nos attentes un peu crispées en nous rendant capables de tout avec Lui et pour Lui. Eloignons-nous du tombeau car il ne s’y passera plus jamais rien. Un tombeau est simplement un tombeau.

Allons plutôt annoncer la vie de notre Seigneur. Il nous précède sur nos chemins. Le disciple est appelé à suivre le Maitre. Suivre Jésus après sa résurrection ; ce n’est pas enfermer la vie dans les murs de la mort ni d’avoir peur. C’est aller rejoindre le Christ là où il est, déjà présent au milieu de nous et ressuscité. Sur les chemins de nos Galilée d’aujourd’hui comme au matin de Pâques ; le Christ nous attend. Ayant franchi la mort, Jésus nous tend la main. Il n’est plus question de rester au tombeau mais d’accepter notre renaissance.  

Le signe de la Résurrection n’est pas le tombeau vide.

Le signe, c’est l’Exultet que le Père Paul BAMOGO a chanté. Le signe de la résurrection, c’est la louange des chrétiens qui célèbrent leur joie. C’est le feu nouveau allumé sur les parvis de nos églises et surtout dans nos cœurs. Notre joie est la preuve que la résurrection du Christ vient de nous atteindre au plus profond de nous-mêmes.

Un tombeau vide ne prouve rien. Le signe du ressuscité, c’est la joie des disciples du Christ parce qu’ils l’ont vu Vivant et parce qu’ils l’ont déjà rencontré sur les chemins de leur vie. Il faut être toute une Eglise pour reconnaitre la présence du Ressuscité. Cette nuit, la Vie a rejoint le cœur des croyants au point de chanter Alléluia. Cet Alléluia, nous l’avions laissé dans les profondeurs du silence pendant quarante jours. Nous l’avions enfoui dans les déserts de nos vies. Mais il y a quelques minutes, l’Alléluia a rejailli de nos cœurs et il a fait renaitre notre assemblée.

Le Christ Vivant est le but de notre célébration de ce soir. Il en est aussi la source, une source qui renait dans notre cœur pour grandir dans nos vies. Cette nuit, nous avons besoin de chacun et d’être l’Eglise pour reconnaitre la présence du ressuscité parmi nous.

Désormais, la résurrection sera notre chemin.

Jésus guérissait les âmes et les corps en anticipant sa propre résurrection. Il nous demande de poursuivre son ministère de vie et de salut pour que nous soyons  de vrais témoins  de sa résurrection.  Christ nous a sauvés  de la mort,

« une fois pour toutes » pour nous rendre « toutes les autres fois possibles » à nous les hommes et les femmes aujourd’hui. Si nous portons le message de la foi et de l’espérance dans l’amour, le message parviendra à toutes les générations et dépassera nos attentes.

Le tombeau est vide, il n’y a plus rien à y voir. En revanche, sur les chemins de nos Galilée d’aujourd’hui, il reste encore beaucoup à faire. Célébrant la Résurrection du Seigneur, l’Eglise est ainsi renvoyée à sa mission de poursuivre l’œuvre du Seigneur.

Nous avons rendez-vous avec le Ressuscité. La résurrection est devenue pour nous un chemin. Elle est notre avenir et même notre seul avenir car nous n’en voulons pas d’autre. La Résurrection marque mystérieusement la continuité entre notre vie terrestre et la vie éternelle, entre le mystère du salut en Jésus et notre vocation de chrétiens. Cette nuit pascale marque la continuité entre les tout premiers témoins de la résurrection et notre propre mission de chrétiens lorsque nous sommes au travail, à l’école, en famille ou en paroisse.

La Résurrection de Jésus nous appelle à re-naître sur des chemins nouveaux. Elle ne peut être seulement qu’un article de notre Credo. Elle est un chemin ; non pas une information mais une transformation de nos vies. Pas seulement une Bonne nouvelle mais une vie entièrement nouvelle.

Concluons

Le tombeau est vide, et de ce vide nait une Eglise vivante et sainte, vivant de la présence du Christ Ressuscité.

Peut-être nous sentons-nous encore au tombeau ce soir… Il nous faut pourtant quitter le tombeau vide, louer le Ressuscité de nous relever de nos peurs, marcher à la rencontre du Ressuscité sur les chemins de nos vies.

N’ayons pas peur de ce message de foi et d’espérance, si nous l’annonçons avec amour, notre monde le reconnaitra. C’est sûr, car c’est promis et déjà partiellement réalisé.

Grâce soit rendue au Christ Jésus, uni au Père dans l’Esprit Saint. Amen !

Père Vincent LECLERCQ, assomptionniste

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email:

magasin.steritavendeville

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

l’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

Tous les vendredis 

de 14h30 à 18h40

(dans l'église)

 

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

à 15h

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

 

Tous les dimanches à 16h00

 

 

 

LE ROSAIRE

(dans l'église)

 

Le premier lundi du mois

après la messe de 11h,

Si ce lundi est férié, la récitation du rosaire est reportée au deuxième lundi.

 

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015