Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

Résumé des homélies

1er JOUR : JESUS NOTRE UNIQUE AMOUR

 

Dans les jours à venir nous recevrons dans notre Sanctuaire les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux et de ses parents Zélie et Louis Martin. C’est un moment de grâce et d’action de grâce pour tous les pèlerins.  En commençant aujourd’hui notre démarche de foi et d’espérance par cette neuvaine, nous venons à la rencontre de Thérèse elle-même. Par conséquent chacun est invité à vivre avec Ste Thérèse, Zélie et Louis, une expérience personnelle, unique et décisive pour sa vie afin de recevoir cette pluie de roses (c’est-à-dire de grâces) promise par Thérèse dont la passion est d’aimer et de faire aimer Jésus. L’accueil des reliques est un acte d’amour et de reconnaissance envers Dieu, mais aussi l’expression de notre volonté de se mettre à l’école de Jésus qui a versé son sang sur la croix afin de nous racheter de l’aveuglement du péché et de la mort. Jésus mon Unique Amour !

 

 

2ème JOUR : LA SCIENCE DE L'AMOUR :

UN CHEMIN DE CONFIANCE ET D'ABANDON

 

Rendu au deuxième jour de notre neuvaine, nous allons en profondeur dans la découverte de ce Dieu Amour qui a permis à tant d’hommes et de femmes de parvenir à la sainteté. L’Accueil des reliques souligne aussi cette proximité de la sainteté de Dieu dans notre vie, Il est la Source et l’Auteur de toute sainteté. Dieu seul est Saint. Comme Anne dont nous parle l’Evangile d’aujourd’hui, nous sommes appelés à vivre dans l’abandon total et la confiance en Dieu. Pauvre et veuve, Anne abandonne sa vie entre les mains de Dieu dont elle ne cesse de chanter la louange ; elle fait de sa vie une offrande au Seigneur, selon l’expression latine : « In manus tuas Domine, commendo spiritum meum » Entre tes mains Seigneur je remets mon esprit (ma vie). Sainte Thérèse qui aspirait de toutes ses forces à aimer le Seigneur a compris que c’est dans sa pauvreté et ses limites qu’elle pouvait faire de sa vie une offrande en victime d’holocauste à l’amour miséricordieux. Rien ne peut donc séparer le pèlerin de l’amour de Dieu, ni la mort, ni la souffrance, ni la pauvreté, ni la peur, ni l’angoisse, il est plus fort que tout cela grâce à Jésus ressuscité. (Rom, 8,31-39). N’ayons pas peur de faire confiance à Jésus.

 

 

 3ème JOUR : LE DESIR DE SAINTETE

 

En ce troisième jour de notre démarche spirituelle, l’occasion nous est offerte de contempler la Sainte famille de Nazareth ainsi que celle de Thérèse, Zélie et Louis. La sainteté du Peuple de Dieu n’appartient à personne d’autre qu’à Dieu seul. À Lui de révéler en temps voulu les témoins de son Amour dont le monde et l’Église ont besoin. Dans sa Lettre apostolique Novo millennio ineunte (Au début du nouveau millénaire) le Pape Jean-Paul II écrit : « Je remercie le Seigneur qui m’a permis de béatifier et de canoniser de nombreux chrétiens, et parmi eux beaucoup de laïcs qui se sont sanctifiés dans les conditions les plus ordinaires de la vie. Il est temps de proposer de nouveau à tous, avec conviction, ce “haut degré” de la vie chrétienne ordinaire : toute la vie de la communauté ecclésiale et des familles chrétienne doit mener dans cette direction. » (n. 31) C’est la raison pour laquelle la famille Martin aura toute sa place dans la spiritualité des chrétiens de notre temps. D’abord en tant que couple : Louis et Zélie se sont profondément aimés et ils ont su exprimer leur amour. « Nos sentiments étaient toujours à l’unisson », dira Zélie en parlant de Louis. « Il me fut toujours un consolateur et un soutien ». Ils ont vécu 19 ans en couple. Un beau cadre exemplaire de vie conjugale. Dans les difficultés et la souffrance, la famille Martin est restée fidèle à l’amour de Dieu en mettant leurs pas dans la suite de la Sainte famille de Jésus. Que Dieu réconforte et consolide les familles de notre temps.

 

 

4éme JOUR : AIMER COMME DIEU NOUS AIME

 

Exceptionnellement, en ce premier jour de l'année, le Père MASSE nous offre l'intégralité de son homélie.

 

Pour la lire, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5ème JOUR : AVANCER MEME DANS L'EPREUVE 

 

Rendu au cinquième jour de notre neuvaine préparatoire, nous voulons porter une fois de plus notre regard à cet amour incommensurable de Dieu. Un amour miséricordieux et bienveillant à l’endroit de tout homme, riche ou pauvre, bien portant ou malade.  Cependant l’amour de Dieu n’exclut pas les difficultés, la souffrance et la mort. Dans nos difficultés Dieu nous comble de sa présence et de sa grâce ; dans l’épreuve, le chrétien est associé aux souffrances du Christ et si nous sommes configurés au Christ dans sa passion, l’unité du même mystère nous configure à sa résurrection et à sa gloire. Saint Jean dans la première lecture nous invite à demeurer en Christ car comme fils et filles de Dieu, nous sommes porteurs d’une promesse, celle de la vie éternelle. Raison pour laquelle, il ne faut jamais se laisser détourner   par l’anti-christ ou moins encore sombrer dans l’abandon et le doute (et découragement) à cause des épreuves de la vie. L’exemplarité de la famille Martin qui a tenu bon malgré les difficultés nous enseigne que le plus important c’est notre foi et notre fidélité en Dieu dans l’épreuve, car l’amour du Christ pour nous est plus fort que la mort et la souffrance. Ainsi St Paul peut confesser : « frères, maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je porte pour vous, ce qui reste à souffrir des épreuves du christ dans ma propre chair » col 1, 24.  C’est dans nos souffrances et nos faiblesses que se déploient la puissance et la grâce de Dieu. En unissant nos vies à la passion du Christ, nous pouvons dire avec Saint Paul « quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » 2Co 12, 1. Soyons encouragés par la réponse de Dieu à la prière persévérante de Paul face aux épreuves de la vie : « ma grâce te suffit ». Dans mes épreuves Dieu reste présent.

 

 

6ème JOUR : UNE PETITE VOIE

 

En ce sixième jour de notre neuvaine, avec Thérèse nous découvrons l’enfance spirituelle. Devenir comme des enfants, s’abandonner en toute confiance entre les mains du Seigneur, condition de notre entrée dans le Royaume des cieux. Dans l’Evangile, Jean Baptiste désigne Jésus comme étant l’Agneau de Dieu, Celui qui enlève le péché du monde. C’est en Jésus que nous sommes sauvés, Lui qui est le Prêtre de la Nouvelle Alliance, l’Autel et la Victime du sacrifice qui nous réconcilie à Dieu le Père. Nous sommes donc invités à demeurer en toute confiance en Jésus qui est devenu notre frère, faisant de nous des fils dans le Fils. Demeurer en Dieu c’est demeurer dans son amour qui s’est manifesté en Jésus, l’Agneau qui donne sa vie pour le salut de notre humanité. Apprenons donc malgré nos faiblesses, nos limites et nos infidélités, à laisser Dieu être Dieu en nous.  Voilà un chemin de sainteté qui s’ouvre pour tous, les petits, les pauvres, les blessés : accepter le réel de sa faiblesse et s’offrir à Dieu tel qu’on est pour qu’il agisse en nous.

 

 

7ème JOUR : GARDER LA PAROLE DE DIEU

 

En ce septième jour de notre marche à l’école de Sainte Thérèse et de ses parents, nous sommes appelés à approfondir notre connaissance de Dieu par l’amour des Saintes Ecritures. Dieu nous nourrit par sa parole, cette parole qui est Bonne Nouvelle, Verbe de Dieu fait homme : Jésus-Christ. St Jérôme écrivait : « L’ignorance des Saintes Ecritures, c’est l’ignorance du Christ » Les Saintes Ecritures nous permettent de  chercher le Christ, de le découvrir, de l’aimer et de demeurer avec Lui comme les disciples dont nous parle l’Evangile d’aujourd’hui. « Rabbi, c’est-à-dire Maitre, où demeures-tu ? » Oui Jésus demeure dans sa Parole, il demeure dans l’Eucharistie, il demeure en nous chaque fois que nous œuvrons pour la justice avec un cœur rempli d’amour. Il nous faut donc lire et méditer la parole de Dieu pour avoir des vies éclairées et afin de découvrir le projet de Dieu en nous !

 

 

8ème JOUR : PRIERE ET MISSION

 

Le huitième jour notre neuvaine oriente notre méditation à la vie de prière et à l’esprit prophétique (missionnaire). Comme baptisés, nous sommes configurés, c’est-à-dire nous portons la marque du Christ Prêtre, Prophète et Roi. La mission prophétique de tout chrétien doit s’enraciner dans l’amour de Dieu. Jésus est le premier et le missionnaire par excellence qui prend chair de notre chair pour dévoiler le visage du Père, un Dieu Amour. Voilà ce qui brûlait le cœur de Sainte Thérèse ; « que Jésus soit connu et aimé » De sa cellule au Carmel elle a prié pour la conversion de pécheurs, elle est célébrée sans doute comme la patronne des missions. Chacun peut donc témoigner de l’amour de Dieu dans son état de vie et dans son milieu de vie. Etre missionnaire pour l’autre c’est tout simplement dire à l’autre que Dieu l’aime. Ceci doit donc s’accompagner des faits et des gestes comme le souligne Saint Jean dans la première lecture de la liturgie de ce jour. L’amour du prochain s’inscrit donc au cœur de notre mission prophétique. Que dire sinon d’apporter la joie du Christ à notre prochain, être chaque jour porteur d’une bonne nouvelle pour les autres, témoin et expression de la Bonne Nouvelle d’un Dieu Amour, d’un Christ mort et ressuscité pour nous donner la vie en abondance. Aimer les autres tels qu’ils sont et tels que nous sommes ! Un bonjour, un sourire, une présence, un regard bienveillant, une main qui encourage, aide et soigne, voilà que nous pouvons dévoiler la présence  de Dieu dans le silence d’une vie de prière et la discrétion d’un geste rempli d’amour.

 

 

9ème JOUR : LA MISERICORDE DE DIEU :

C’est Dieu saisi aux entrailles par ma détresse

qui vient à mon secours et me délivre.

 

      En parlant de Dieu, Sainte Thérèse dit « qu’Il n’est qu’amour et miséricorde ».  Oui le cœur de Dieu bat pour la misère et la pauvreté humaine. Puisque qu’il est Père, Dieu ne reste pas indiffèrent et insensible à la souffrance : souffrance physique et souffrance du péché. L’homme peut alors accepter de voir la misère, la pauvreté, l’étroitesse de sa vie et accepter de faire confiance tout en s’abandonnant au pardon de Dieu ! Dieu nous a tellement aimés qu’il a envoyé son Fils Unique pour nous sauver du péché et restaurer en nous l’image et la ressemblance de Dieu que le péché veut ternir. Saint Jean nous invite donc à mettre notre foi en Jésus Fils de Dieu car il nous purifie par « l’esprit, l’eau et le sang ». Face à nos difficultés à aimer et à pardonner, Dieu lui-même vient combler nos manques et restaurer notre humanité pour nous orienter vers une vie plus donnée. Il ne cesse de nous appeler des ténèbres du péché à son admirable lumière d’amour et de miséricorde. Il est désigné comme « l’agneau qui enlève le péché du monde », c’est-à-dire il est l’unique sacrifice saint et irréprochable qui nous réconcilie au Père par le don de sa propre vie sur la croix ! Jésus est le fils-bien-aimé du Père qui vient à notre rencontre pour nous donner dans la plénitude du pardon, l’amour même de Dieu. La miséricorde, « c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. » Pape François, Bulle d’Indiction, N°2

 

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email:

magasin.steritavendeville

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

l’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

Tous les vendredis 

de 14h30 à 18h40

(dans l'église)

 

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

à 15h

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

 

Tous les dimanches à 16h00

 

 

 

LE ROSAIRE

(dans l'église)

 

Le premier lundi du mois

après la messe de 11h,

Si ce lundi est férié, la récitation du rosaire est reportée au deuxième lundi.

 

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015