Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
Venez célébrez L'ADORATION DU SAINT-SACREMENT du lundi au jeudi de 17h à 18h, le vendredi de 17h à 18h45 et le samedi de 16h45 à 17h40 ...
 

Jeudi Saint

Homélie du jour de Jeudi Saint, la Cène du Seigneur

 

 

Le premier réflexe de Pierre est de refuser que Jésus puisse lui laver les pieds.

Pierre lui dit :  " Tu ne me laveras pas les pieds; non jamais " (Jn 13, 8).

Sa réaction un peu vive montre toute son appréhension à se mettre à nu devant Jésus ! Pierre est sans doute gêné d’exposer devant lui cette partie de son corps qui est fatiguée par la marche de la journée. Pour ces hommes et ces femmes qui se déplaçaient en sandales, les pieds étaient facilement salis par la poussière des chemins. Ils étaient parfois même blessés par les cailloux de la route. Pierre s’oppose à ce geste de Jésus, car il le met à nu devant lui. Sans protection et sans faux-fuyant possible…

Nous-mêmes, reconnaissons que nous avons du mal à exposer nos blessures devant Jésus. A nous tenir dans la prière ou dans cette église ce soir, avec nos peines et nos faiblesses, nos blessures et nos peurs. Et pourtant, le Christ souhaiterait tellement prendre soin de nous en ce moment !

En se laissant convaincre, Pierre se déclare finalement prêt à ce que Jésus le purifie et le lave. Mais il lui parle alors de laver également les parties les plus nobles de son corps : sa tête (qui lui sert à penser), ses mains (qui lui servent à donner et à travailler). Mais Jésus lui a simplement proposé de lui laver les pieds, ces pieds qui lui permettront de marcher en mettant juste un pied devant l’autre lorsque la route devient longue et la montée difficile.

Pierre a résisté au lavement des pieds. Et Jésus a été obligé d’insister.

Au début de ce triduum, acceptons de nous tenir devant Jésus tels que nous sommes. Dans les parties les plus lumineuses mais aussi les plus sombres de nos vies ou les plus incertaines de notre âme. Pour bien vivre ce triduum pascal, il nous faut d’abord reconnaitre ce soir notre besoin du Christ. Et reconnaitre son passage dans nos vies comme les Hébreux l’ont fait « dans le pays d’Egypte ». De le laisser nous alimenter de son Eucharistie et prendre soin de nous comme Saint Paul le rappelle aux chrétiens de Corinthe.

Jésus ne correspond pas à l’image qu’il s’en est fait.

Deuxième chose : Pierre résiste à Jésus car en fait il a en horreur cette idée que son Maitre et Seigneur puisse laver les pieds. En effet par ce geste, Jésus s’abaisse au rang de l’esclave ou du serviteur chargé de laver les pieds de ceux qui vont passer à table. Pourtant au temps de Jésus, ce geste faisait bien partie des pratiques habituelles de l’hospitalité.  Par exemple, les enfants lavaient fréquemment les pieds de leurs parents et les épouses - excusez-moi d’avance mesdames ! - se penchaient régulièrement sur ceux de leur mari.

Oui, mais Pierre refuse que ce service soit accompli par Jésus. Il refuse d’entrer dans cette autre vision de son Maitre et Seigneur parce qu’elle vient fausser tous ses repères. Pierre résiste à abandonner ce qu’il pense déjà savoir au sujet de Jésus. Le Fils de Dieu le restera-t-il encore s’il se met à accomplir de tels gestes et à faire ce qu’on exige habituellement d’un esclave ?

Pierre refuse cette autre image du Christ qui lui révèle pourtant le vrai visage de notre Dieu : un Dieu capable de nous rejoindre dans les gestes de notre quotidien : dans ces gestes de la fraternité et du service de l’autre, dans les gestes de l’amour.

Au début de ce triduum, ayons à cœur d’oublier tout ce que nous croyons savoir sur Dieu. Et contemplons-le à l’œuvre dans le lavement des pieds. Son geste donne le sens de ce que nous célébrerons durant le triduum pascal. Il nous ajuste à ce que nous célébrerons durant ces trois jours saints qui nous mèneront au matin de Pâques.

Le lavement des pieds donne le sens ; comme la note « la » donne le ton à la musique, de ce qui va être réalisé par Jésus devant nous et pour nous. Tout ce que nous entendrons et ressentirons durant trois jours ne pourra se comprendre qu’à la lumière du don et de l’amour de Jésus pour nous : « Ceci est mon corps, qui est pour vous ». Nous nous souviendrons de de lavement des pieds lorsque Jésus se laissera capturer, lorsqu’il se laissera juger, condamner et finalement crucifier. Nous nous souviendrons de ce lavement des pieds lors de la Vigile Pascale lorsque nous évoquerons tout ce que Dieu a fait pour le salut de l’Homme dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament à travers son Fils Unique et lorsqu’enfin Il ressuscitera au matin de Pâques … autant de preuves d’un amour qui va jusqu’au bout de lui-même. Autant d’enseignement du Maitre qui se fait ce soir le serviteur de tous.

L’instruction de Jésus n’est pas d’ordre éthique, elle est de l’ordre du salut.

Troisième chose : il est probable que la protestation de Pierre ne porte pas finalement sur la menace que ce geste pourrait porter à l’identité divine de Jésus. Elle indique aussi et surtout sa résistance intérieure à comprendre qui il est, lui Pierre, comme disciple du Christ. La réaction « scandalisée » de Pierre - « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » - en dit plus sur Pierre que sur le Jésus. Elle porte davantage sur sa propre identité de disciple que sur le Christ. D’ailleurs, Pierre a vu constamment le Christ servir les plus vulnérables de son temps : les petits, les malades, les méprisés, les pécheurs. Il ne devrait pas s’étonner. Et dès le début de l’Evangile de Jean, il n’y a aucun doute que Jésus est le Logos, que Jésus est le Christ et que le Christ est bien le Fils de Dieu. Oui mais Pierre a peur que ce geste de Jésus l’embarque trop loin. Que va-t-il devenir s’il se met à suivre un tel maitre, s’il décide de donner sa vie à la manière du Christ ?

L’enseignement de Jésus lors de ce lavement des pieds n’est pas seulement sur ce que nous devons faire – prendre gentiment soin les uns des autres - mais sur la manière dont Dieu nous sauve. Le lavement des pieds de ses disciples préfigure une vie entièrement donnée pour ses amis sur la Croix.  

Le défi est alors pour nous de comprendre le lien entre le salut de Dieu et ce geste de Jésus à l’égard des disciples, le lien entre ce geste du lavement des pieds et la communauté que nous formons. Par cet exemple de Jésus, ce qui fait naitre ce soir la communauté de ses disciples, c’est l’amour mutuel. L’amour fraternel devient ici l’expression la plus achevée de la fidélité au Christ et de notre communion à son Corps et à son Sang.  

En nous demandant de « faire ceci en mémoire de moi », Le Christ ne nous laisse pas seulement un rite, il nous demande de faire ce qu’il est en train de faire. A travers ce dernier repas, il donne sa vie jusqu’au bout, par avance et par amour. Il passe de la vie à la mort pour que nous puissions passer de toutes nos petites morts à Sa Vie à lui.

Père Vincent LECLERCQ, assomptionniste

site officiel du Sanctuaire

de Sainte Rita à Vendeville

NOUS JOINDRE

 

PELERINAGE

SAINTE RITA

DE VENDEVILLE

adresse: 38 rue de Seclin

59175 Vendeville

tél: 03 20 96 06 22

email: pelerinagesainterita

vendeville@orange.fr

 

LE MAGASIN

DU PELERINAGE

 

est ouvert du lundi au samedi

de 9h à 12h30 et

de 14h à 18h,

à partir du 2 Mai 2016,

tous les dimanches

de 9h à 12h30 et

de 14h à 17h30

tél: 03 20 97 91 52

email: magasin.sterita

@orange.fr

LE SANCTUAIRE

 

 est ouvert tous les jours

sans interruption

de 8h30 à 18h,

et le vendredi jusqu’à 20h

l’EUCHARISTIE

Toutes les messes

sont célébrées dans l’église

 

la semaine:

lundi, mardi, mercredi,

jeudi, vendredi, samedi à 11h

et en plus vendredi à 19h

 

le dimanche:

samedi (messe anticipée) à 18h

dimanche à 9h30 et à 11h

 

 

 

L'ADORATION

DU

SAINT SACREMENT

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

LES CONFESSIONS

(dans l'église)

 

Tous les jours de 17h à 18h

 

 

 

Tous les vendredis 

de 14h30 à 18h40

(dans l'église)

 

ADORATION

DU SAINT SACREMENT

à 15h

CHAPELET

DE LA MISERICORDE

 

 

 

CHAPELET AVEC

LE GROUPE PADRE PIO

(dans l’église)

 

Le 3ème vendredi du mois

à 18h suivi de la messe à 19h

 

 

 

LE CHAPELET MEDITE

(dans l'église)

 

Tous les dimanches à 16h00.

 

 

 

LE ROSAIRE

(dans l'église)

 

Le premier lundi du mois

après la messe de 11h,

Si ce lundi est férié, la récitation du rosaire est reportée au deuxième lundi.

 

 

LA PRIERE DES MERES

(dans la salle paroissiale)

 

Tous les mardis à 9h30

(sauf vacances scolaires) 

LA BENEDICTION

DES OBJETS DE PIETE

(dans l'église)

est possible à

la fin de chaque messe.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© pelerinagesainteritadevendeville2015